C'est quoi le droit d’asile ?

Postée le 10/08/2022

6 Sri-Lankais ont accosté au Port de la Réunion  le 31 juillet dernier, ces 6 hommes demandent l'asile. Depuis 2018 , 32 Sri-Lankais (3 personnes seules et 7 familles, soit 14 adultes et 18 enfants) ont obtenu le statut de réfugié. 

L'asile, c'est la protection juridique accordée par un Etat d’accueil à une personne qui recherche une protection en raison de craintes d’être persécutée ou exposée à une menace dans son pays. La personne qui bénéficie du droit d’asile a alors le statut de réfugié.

La loi dit 

L’article 1er A2 de la Convention de Genève de 1951 relative au statut des réfugiés, ratifiée par 145 pays qui se sont engagés à les accueillir et protéger (dont la France et ses territoires ultras-marins), définit un réfugié comme une personne qui "craignant avec raison d’être persécutée du fait de sa race, de sa religion, de sa nationalité, de son appartenance à un certain groupe social ou de ses opinions politiques, se trouve hors du pays dont elle a la nationalité et qui ne peut ou, du fait de cette crainte, ne veut se réclamer de la protection de ce pays". 

Pourquoi La Réunion ? 

La migration des Sri-Lankais se faisait généralement depuis la guerre civile vers l'Est. Après La Malaisie,  l'Indonésie ou l'Australie - en essayant d'éviter l'Inde considéré comme pays trop pauvre - le cap est mis sur La Réunion. Pourquoi ? Notre territoire français est une terre d'acceuil qui laisse à ces migrants  l'opportunité du droit d'asile. Par ailleurs, les  délais pour savoir si oui ou non si le migrant peut déposer une demande d'asile est assez rapide en France. Contrairement  à l'Australie ou la Malaisie, la France a une politique migratoire encore assez souple. 

Pas de hasard... 

La Réunion,  l'île-utopie où le vivre ensemble est proné a déjà une communauté tamoule bien implantée. Malbars ou tamouls, la communauté indienne est présente sur notre île  depuis avril 1828. Deux siècles plus tard, le schéma se répète presque, puisque ces nouveaux arrivés fuient non pas uniquement un contexte économique, mais également l'insécurité qui règne dans leurs régions.  Si La Réunion ne fait pas partie géographiquement  de l'espace Shengen, le droit d'asile s'y applique comme en France héxagonale.