Infirmière, elle refuse de se faire vacciner

Postée le 18/09/2021

Des soignants au pied du mur. Depuis le mercredi 15 septembre 2021, le personnel soignant doit présenter la preuve d’un début de vaccination contre la Covid-19, sous peine de voir leur contrat de travail suspendu. Infirmière, Sylvie* refuse la pression et estime avoir le droit de choisir ou non d’être vaccinée. 

C’est une décision qui lui pèse, mais Sylvie maintient sa position : elle ne se pliera pas à l'obligation vaccinale imposée au personnel soignant. La Réunionnaise préfère prendre le risque de perdre son emploi. “Ça me dérange d’en arriver là, parce que je n’avais pas prévu d'arrêter de travailler, confie la jeune femme. Comme je refuse de me faire vacciner, on m’a proposé soit un congé sans solde, soit un congé payé. Et par la suite, je ne sais pas !”

Un choix tranché qu’elle dit assumer, elle qui ne se revendique pas anti-vax. “Je suis pour le vaccin mais pour le vaccin raisonné”, clame-t-elle. L’infirmière ne se considère tout simplement pas comme une personne vulnérable et affirme donc ne pas avoir besoin du vaccin. D’après cette dernière, la vaccination ne devrait concerner que les personnes à risque comme les personnes âgées, celles présentant des facteurs de comorbidité ou ayant des conditions de santé particulières. “Quand on voit les chiffres, on voit que c’est surtout les personnes âgées qui sont concernées. Je me demande pourquoi eux ne sont pas vaccinés ?” s’interroge-elle. 

Pour l’instant, l’avenir de l’infirmière est encore flou. Sylvie n’a pas de plan B ou de projets de reconversion. “Je n’ai pas grand chose comme diplôme à part mon diplôme infirmier. Donc je ne sais pas. Je ne sais pas ce que je vais faire, je réfléchis.”

*Prénom d'emprunt