Jérôme Leperlier, le Créole devenu espagnol

Postée le 29/03/2022

Professeur d’Espagnol, danseur, mannequin, chanteur, rien n’arrête Jérôme Leperlier, alias Choco S. Le Possessionnais n’a qu’un seul mot à la bouche : la détermination. Et ça paye. 

Originaire de Saint-Laurent à La Possession, Jérôme Leperlier est tombé amoureux de la culture espagnole alors qu’il n’était qu’un adolescent. “A l’époque il n’y avait pas Youtube tout ça. Et j’ai entendu la chanson de Las Ketchup, Asereje”, raconte-t-il. Et d’ajouter : “Je ne sais pas, j’ai aimé l’accent et j’avais des facilités à faire le double R espagnol.” Malgré des difficultés dans les autres matières, il ne lâche pas. Bac en poche, puis une licence d’Espagnol, il décide de sauter le pas et de se rendre dans ce pays qui le fascine tant, l’Espagne. "Ça a été le déclic. J’ai su que ma vie, c’était l’Espagne”, explique-t-il. 

Sa carrière de professeur, il la commence en Espagne, en tant que prof de FLE (Français langue étrangère). Après les cours, il s’adonne à sa passion, la danse. La discipline qu’il voyait comme un “exutoire”, devient de plus en plus sérieuse. “On dansait avec des potes dans la rue, on passait le chapeau, on récoltait de l’argent. Et on a fait un festival international à Linz, en Autriche, c’est là que j’ai réalisé qu’on pouvait en vivre”, réalise-t-il. Il finit par monter sa propre compagnie, Umami Dance, avec Gustavo Hoyos. Les représentations et voyages s’enchaînent. Le duo participe même à “Got Talent España” en 2016. 

Aller au bout des choses

La même année, il fait face à une période difficile, avec la mort de son père. Une remise en question et une “grosse dépression” qui lui font réaliser que la danse ne lui suffit plus. “Je dansais, je pensais à mon père, je n’y arrivais plus”, concède-t-il. Sa détermination prend le dessus et il se lance dans le mannequinat. “Si j’ai réussi dans l’éducation et dans la danse, je vais réussir dans ce domaine”, s’impose-t-il comme motivation. Un an après, il finit demi-finaliste à Top Model Europe 2018. 

Insatiable et toujours en quête de nouveaux challenges à accomplir, il se tourne vers la musique. Choco S sort une première collaboration musicale avec “Sudy King”, artiste du Vénézuela. L'artiste urbain se produit en Espagne. Un moyen de faire ressortir son côté latino, tout en lâchant les choses qu’il avait à dire. Sa détermination, “elle vient de l’intérieur”. “C’est une question de volonté, de courage”.