Sabine Royer, comédienne

Postée le 17/01/2022

Comédienne au CRR de Paris, hyperactive, la Portoise Sabine Royer se canalise sur les planches des théâtres. Jeune et pleine de fougue, elle voudrait monter sa compagnie et revient jouer pour Goyav de Frans’ à La Réunion.  

Son but ultime, gagner sa vie en mettant en scène et être comédienne. Même si se projetter à plus d’un an à chaque fois est compliqué, elle prévoit et voudrait revenir à La Réunion faire de la médiation culturelle si Paris ne lui sourit pas. “Je trouve qu’il n' y a pas assez de théâtres, les auteurs réunionnais n'éditent pas leurs pièces, on a aucune visibilité sur le théâtre locale ”. Déçue du manque de visibilité dans le microcosme qu'est le théâtre réunionnais,  elle a tenté les concours des conservatoires parisiens. Aujourd’hui épanouie, parce qu’elle réalise,  elle annonce, fière d'elle  :  “Je reviens jouer ici dans un an”. 

“Regardez, c’est stylé” 

Pleine d’optimisme, Sabine surnommée  "saboulette" déborde d’énergie et d’optimisme. Elle espère que le milieu artistique, le théâtre, va se développe sur l’île, qu’il soit plus accessible ouvert et partagé plus largement. La comédienne souligne : "heureusement avec les réseaux sociaux, on peut maintenant voir ce qu’il se passe, des interviews d’artistes, des événements, des pièces qui vont être jouées. Sur les réseaux pour donner de la visibilité aux théâtres et aux représentations, l’idée c’est un peu du “regardez c’est stylé”." 

“Allé baigner rent ton kaz” 

Originaire du Port, Sabine n’hésite pas à se servir du créole pour ouvrir des portes, se servir des expressions, de l’accent avec lequel elle a grandi pour passer auditions et concours d’entrée, comme celui qu’elle a passé pour entrer au Conservatoire. Malgré des difficultés pour rattraper tout un savoir et une  culture générale propre au monde du théâtre parisien, Sabine arrive à mener à bien ses études, ses représentations et continue d'arriver en savates deux doigts sur le parvis de l'école, précise-t-elle toute pimpante.