Amadou Ba, l’autodidacte de la photo

Postée le 18/01/2022

Amadou Ba photographie des modèles de Los Angeles à Paris, des basketteurs pros des Etats-Unis jusqu’aux rappeurs français les plus connus. Il a un ego gonflé, mais avoir les chevilles qui enflent, ne serait-ce pas d'usage dans le monde de la photographie si l’on perce ? 

En 2017,  un peu rebelle, studieux, très studieux, Amadou jongle entre les bouquins et ses dissertes pour la prépa hypokhâgne et le CREPS athlétisme.  Les week-ends, il découvre boîtiers d’appareil photo et objectifs auprès de ses camarades. Très vite, il y prend goût, improvise, mais n’ouvre jamais un bouquin sur l’art de la photo. 

“Il y en a plein qui paient des études pour devenir photographe, je n’ai pas eu besoin de ça", rapelle-t-il avec un sourire narquois. 

Il réussit à Paris 

L'année 2018,  contre la volonté de ses parents, Amadou Ba quitte La Réunion avec 200 euros en poche et quelques affaires. L'artiste  s’installe chez un ami à Paris. Là,  il apprend à se servir d’un appareil photo, commence ses premiers shootings avec des modèles sur instagram, puis sera réquisitionné pour des modèles qui défilent en portant les grandes marques de couture française.  

Avènement des réseaux sociaux 

Sa carte de visite, c’est Instagram. Ses abonnés sont sa notoriété. Dans le gratin des followers, on retrouve des basketteurs américains, des influenceurs et modèles US, en passant par les stars du cinéma français, les grands labels de musique, sans oublier les rappeurs en vogue. 

Amadou se fait un nom, Ueart. Il photographie, défile aussi et expose ses photos quand il en a le temps, mais n'oublie pas entre strass et pailettes de rentrer à La Réunion pour s'inspirer à nouveau des énergies intenses, n'oublie pas de se rappeler que c'est ici que sont nées les prémices de sa carrière de photographe international.