Un Réunionnais aux César 2022 ?

Postée le 07/01/2022

“Mais de quels César tu parles ?”. Farouk Saïdi a eu du mal à y croire lorsqu’on lui a annoncé la bonne nouvelle. L’acteur de 36 ans a été sélectionné parmi les 16 révélations masculines des César 2022, une première pour un Réunionnais. 

Ce “marmaille de la Ravine blanche, cinéaste et kiné”, tient le rôle principal dans le dernier film d’Emmanuel Parraud : “Maudit !”. 

"Ça a commencé avec un post sur Facebook. Sans que je le sache, il faisait le casting de ses rôles principaux. J’avais déjà vu “Sac la mort”, qui m’avait beaucoup plus. En le regardant, je m’étais dit : enfin un court-métrage qui montre La Réunion comme ça. La Réunion un peu plus obscure, un peu plus vivante. Je me suis dit qu’il fallait que je fasse partie de l’aventure”.

“Il y a pleins de gens qui croient que je vais passer à la cérémonie sur Canal +, habillé en costard. C’est pas ça !"

La suite, c’est une prestation qui convainc le jury des César et l’amène à faire partie des 16 révélations masculines. Mais Farouk ne s’emballe pas, au contraire de certains de ses proches : “Il y a plein de gens qui croient que je vais passer à la cérémonie sur Canal +, habillé en costard. C’est pas ça ! C’est une présélection. Après il y a le comité des César, environ 2500 personnes, qui votent. J’ai peu de chances d’aller plus loin mais être déjà là c’est une victoire. C’est un espoir pour moi, un espoir pour tout le monde à La Réunion. Si ça peut faire naître la lumière dans les yeux des marmailles, ma vie aura eu un grand sens”.

“Maudit”, sorti le 17 novembre 2021, raconte l’histoire “d’un gars qui a grandi à l’orphelinat et qui a forgé des liens forts avec un ami à lui. Ils installent une buvette à la Plaine-des-Palmistes. Puis du jour au lendemain, son ami lui annonce qu’il part en métropole pour rejoindre une copine. Je vois donc mon ami disparaître, et on va dire qu’en le cherchant, je vais me trouver. Mais je perds un peu la tête. Un peu beaucoup. Je vais faire face à mes démons”.

“Le tournage était chouette, super ambiance, super équipe, supers lieux”

“Le tournage était chouette, super ambiance, super équipe, supers lieux”. Il se souvient d’une scène, tournée avec Carlo de Sacco, le chanteur de Grèn Sémé : “Il m’a mis des coups de poing. Il vient à côté de moi et me met un coup de poing parce que je ne veux pas payer la note, mais on a refait la scène 20 fois ! Il doit avoir pratiqué le MMA ou autre chose…”