De la canne aux confitures, une agricultrice qui innove

Postée le 22/03/2022

 1 hectare de Pitaya, c'est un terrain de jeu pour Préma Patché. Après 15 ans passés à cultiver la canne à sucre, l'agricultrice a décidé de faire ce qu'elle aimait vraiment : produire des fruits qui serviront à la réalisation de confitures.

Ce ne sont pas moins de 5 000 fleurs de pitaya qu’il faut féconder si l’agricultrice veut pouvoir récolter suffisamment de fruits et réaliser ses confitures. Un travail physique et difficile qui implique de se lever la nuit pour s’occuper des fleurs, et d'être opérationnel la journée pour que le champ reste propre et ne soit pas abîmé.

La cheffe d’exploitation fait tout comme un homme. Comme un homme, elle travaille la terre. Comme un homme, elle veille sur son exploitation. Comme un homme, elle se lève tôt et travaille dans son champ.

Une confiture à base d’audace, de savoir-faire et de quelques fruits 

Cela fait 3 ans que Préma a fait le pari d’arrêter la canne pour se consacrer aux confitures. À  sa première participation au Salon de l’Agriculture 2022, la Mauricienne d'origine remporte 2 médailles d’or. Dans son bocal, la cheffe d’exploitation affirme : "il y a surtout du mérite, du vécu du travail et mes origines". 

 Malgré des difficultés de vie familiale, Prema a su s’entourer pour garder son exploitation et rebondir, même si les portes ne se sont pas ouvertes facilement.

 Aujourd’hui, ses confitures sont connues sur le plan national et régional. L’agricultrice a pris part à la commission des agricultrices de La Réunion et entend bien continuer à faire de la confiture de qualité.